Cinéma Ciné Plaisance, 1 Rue des Fauvettes, 31830 Plaisance-du-Touch

Communiqué de l'association Ciné Arts Plaisanc (Cap).

Posté le 24/10/2017

Plaisance-du-Touch, le 24 octobre 2017.

Depuis de longs mois, l’association Ecran 7 mène une campagne présentant une vision très personnelle et égocentrée de la situation. Dans chacun de ses « bulletins d’information », de nombreux éléments sont reformulés, voire omis, afin de toujours se donner un rôle bien précis.

Le bureau actuel, élu en mars 2016, clame être en place depuis trente-six ans et avoir œuvré au développement à trois salles, ainsi qu’au passage au numérique. Un développement à trois salles effectué en 2013, pendant la gestion d’un précédent bureau donc, et un passage au numérique réalisé en 2010, sous l’égide de ce même précédent bureau.

Puis deux perspectives se sont présentées à Ecran 7 : le projet d’implantation d’un multiplexe Gaumont-Pathé à Plaisance-du-Touch, et l’adoption d’une loi visant à la transparence des comptes et des services publics.

Dans le premier cas, l’arrivée d’un concurrent dans la même ville, de surcroît un grand groupe, pouvait représenter une inquiétude. Mais le groupe Gaumont-Pathé a transmis une offre de partenariat avec l’association Ecran 7, pour une cohabitation équilibrée et réciproque. Néanmoins, n’acceptant pas la moindre forme de collaboration, l’association Ecran 7 a non seulement refusé l’offre, mais elle a aussi attaqué le projet en justice.

En parallèle, d'aucuns distribuaient en boîtes aux lettres, le vendredi 9 juin dernier, des tracts politiques en défense du nouveau bureau, affirmé comme exemplaire, clément ou encore apolitique. Or, le même vendredi, ce même bureau annonçait sans considération aucune, sans aucun respect des règlements d'une association, la radiation de rien moins que 6 bénévoles, sans entretien ni discussion. Par e-mail puis par courrier. Motif : des opinions divergentes de celles du bureau, ou un manque d’implication dans l’association. Écran 7, une association proche des gens et entretenant le contact humain, alors qu'elle a procédé à des« e-radiations ».

Concernant la loi de transparence de la vie publique, il est important de rappeler la situation entre l’association Ecran 7 et la mairie de Plaisance-du-Touch, propriétaire des lieux de projection. Depuis 1981, une entente entre l’association et la mairie menait à une absence totale de loyer et de charges pour l’occupation des lieux. Une entente qui n’était plus possible, car la transparence des comptes aurait montré un évident délit de favoritisme envers l’association Ecran 7. Surtout lorsqu’on apprend que celle-ci dispose d’une trésorerie estimée publiquement à 651000€.

La mairie a donc lancé une procédure de mise en concurrence pour régulariser la situation et aboutir à une solution devenue incontournable, une redevance de location des lieux.
Deux associations, ni plus ni moins, ont répondu à cette mise en concurrence: l’association Ecran 7, et notre association Cap Ciné Arts Plaisance.Y a-t-il eu tromperie, fraude, irrégularité, au cours de la procédure et lors du délibéré de la commission de sélection ? Le tribunal administratif de Toulouse a jugé que non. L’offre d’Ecran 7 a été juridiquement jugée inférieure à celle de notre association.

Voilà la réalité de cette initiative. Si la mairie avait réellement souhaité faire fermer le cinéma, elle aurait fait fermer le cinéma à la fin de sa convention avec Ecran 7 le 4 août, tout simplement. Mais, parce qu’elle a perdu successivement la mise en concurrence et la procédure qu’elle a intenté auprès du tribunal administratif de Toulouse, l’association Ecran 7 annonce voir dans tout ceci une manipulation politique revancharde. Elle préfère blâmer les autres, plutôt que d’admettre des erreurs pourtant reconnues par un tribunal administratif. Dès lors, elle veut mettre dans l’embarras la mairie, puis notre association, et enfin les Plaisançois.

Dans cette optique, Ecran 7 a refusé de quitter ses locaux après la fin de sa convention avec la mairie, puis après sa défaite au tribunal admnistratif le 23 août dernier. Puis le 27 septembre, sous prétexte de la procédure d’expulsion intentée par la mairie pour faire cesser cette situation, Ecran 7 a annoncé avoir « décidé » de ne plus projeter. En vérité, après dépôt d’un dossier complet, le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) nous a accordé une licence d’exploitant des salles de l’espace Monestié, ce qui ne permettait pas à l’association Ecran 7 de conserver sa licence. Pour cette raison, elle n’est plus autorisée à projeter. Mais elle a pourtant affirmé que c’était là une décision et une initiative personnelles, avec un rejet de la faute sur la mairie... en attendant de s’en prendre à nous.

La campagne de dénigrement d’Ecran 7 à notre encontre dure depuis de longs mois et a trouvé sa concrétisation avec son communiqué du 21 octobre.

Ecran 7 prétend que nous n’allons pas ouvrir le cinéma toute l’année, ni proposer un service de qualité, diversifié et accessible à tous. Toute personne qui nous a rencontrés au forum des associations, ou au Festival International du Film de Fiction Historique, a eu l’assurance, orale et écrite sur nos flyers, que nous n’avons aucun besoin de contrainte contractuelle.

Notre objectif imperturbable est d’ouvrir les salles de l’espace Monestié tous les jours et de proposer une offre qui inclura non seulement une grande variété de films, mais aussi des spectacles. Une programmation accessible à tous, avec des tarifs identiques à Ecran 7, même plus ouverts, avec par exemple la création d’un tarif et un abonnement lycéens et étudiants.

Dans son communiqué du 21 octobre, l’association Ecran 7 évoque une procédure qu’ils ont lancée auprès du CNC. Nous sommes en mesure de vous affirmer, en date de ce lundi 23 octobre, que le CNC a confirmé notre licence d’exploitation.

Voilà une vérité, une réalité des faits dont les « bulletins d’informations » ne vous parleront jamais : par volonté, par imposition à nous tous, et en amenant à croire que la faute est à imputer à d’autres, on peut vous priver d’un cinéma, votre cinéma. Exprimez-vous, signez-là la pétition ; surtout, signez sans prendre soin de vous renseigner.

Nous souhaitions que la situation ne s’envenime pas, nous ne souhaitions ni intervenir ni nous exprimer car nous ne voulions pas ajouter d’huile sur ce feu déjà très attisé. Nous souhaitions que la transition se fasse avec responsabilité et respect envers les Plaisançois. Mais Ecran 7 a refusé toute négociation, tenté de récupérer une licence irrécupérable et s’est attaqué ouvertement à nous. Elle préfère faire attendre toute une commune (toujours pas d’explications sur la procédure de remboursement des abonnements en cours, bien qu’annoncées fin juin...), avec une occupation qui pourrait durer 18 mois, dans l’attente de la fin d’une autre procédure juridique qu’ils ont entreprise.

18 mois de fermeture du cinéma. 18 mois aux termes desquels, même en cas de défaite, Ecran 7 pourrait encore rester dans les locaux. Tout ceci, au détriment des Plaisançois et des spectateurs d’autres communes, qu’ils soient pour ou contre Ecran 7.

Vouloir défendre certaines valeurs de proximité face à une nouveauté, voilà un comportement on ne peut plus concevable. Mais fonder cette défense sur une partialité et un manque d'informations, voilà une situation que nous souhaitons rétablir, dans l’intérêt de tous les spectateurs.

Nous ne demandons qu’à pouvoir exploiter le cinéma. Nous ne demandons qu’à prouver de nouveau l’engagement qui nous motive depuis tant d’années, pour mener à bien le passage à trois salles qui a eu lieu en 2013 et l'accueil constamment chaleureux des Plaisançois. Changer d'association, ce serait passer des gentils parfaits aux affreux, sales et méchants ? Nous espérons être capables de prouver le contraire.

CAP Ciné Arts Plaisance.

Actualité Cinéma

Actualité

Actu ciné, avant première, évènements, découvrez toute l'actualité du cinéma Ciné Plaisance.

Le cinéma

Le cinéma

Votre cinéma Ciné Plaisance, les salles, l'équipement, infos...

Les tarifs du cinéma

Les tarifs

Promotions, cartes d'abonnements, les bons plans de votre cinéma Ciné Plaisance


Ciné Arts Plaisance CAP, 1 Rue des Fauvettes, 31830 Plaisance-du-Touch | Mentions légales | Contact | Tel : 09 62 62 94 78